Trilogie l’Épreuve de James Dashner – Le labyrinthe, La terre brûlée, Le remède mortel

J’ai récemment lu ce qui reste ma meilleure découverte littéraire de 2014 : la trilogie de l’Épreuve, écrite par l’Américain James Dashner. C’est une série de romans pour ados, qui se déroule dans un univers dystopique qui penche vers le post-apocalypse, l’horreur et le suspense, parfum “Sa majesté des mouches”. Au cas où on manquerait encore d’étiquettes, sachez que cette série est aussi souvent comparée à la trilogie des Hunger Games de Suzanne Collins.

Je ne tiens pas à essayer de comparer les deux séries, qui me semblent d’ailleurs assez opposées. Non, ce que je viens vous dire dans cet article, c’est que la trilogie de l’Épreuve est vraiment excellente, et que ce serait dommage de passer à côté.

Dès les premières lignes, on suit un héros adolescent prisonnier dans un ascenseur en train de monter. Il ne se souvient que de son nom : Thomas. Quand l’ascenseur s’arrête enfin, il se retrouve parmi une cinquantaine de garçons dépenaillés dans un lieu parfaitement inconnu, où personne ne répond à ses questions. Il apprend petit à petit qu’ils vivent en bordure du Labyrinthe, dont les portes se referment la nuit pour permettre aux murs de changer de position pendant que des monstres s’y baladent. Thomas est déterminé à devenir un coureur, et à parcourir les méandres du labyrinthe avant la tombée de la nuit afin de trouver la sortie de cet endroit cauchemardesque…

Dans cette histoire, il est impossible de critiquer l’intégralité de la trilogie sans révéler des points clef de l’intrigue, qui constituent le principal intérêt de toute la série. Je vais donc rester volontairement très vague.

Je conseille à tous les auteurs en herbe d’y jeter un coup d’œil : la narration de James Dashner est parfaitement maîtrisée, le suspense est haletant, le mystère rend fou. L’auteur distille petit à petit des éléments qui permettent d’avancer l’histoire, et plus on en sait, plus on comprend que l’on ne sait rien. Chaque réponse appelle dix questions, dans une fuite en avant qui tient le lecteur en haleine à travers les trois tomes. Attention, c’est une série pour ado, mais elle est violente, mieux vaut ne pas la mettre entre les mains des plus jeunes. Vous pensiez que dans Game of Thrones, c’était l’hécatombe ? Attendez de lire l’Épreuve… Par contre, il n’y a pas de scènes osées, car dans un contexte où on ne sait pas si les personnages survivront jusqu’à la fin du paragraphe, on a autre chose à faire que de se préoccuper de sexualité adolescente.

L’auteur réussit parfaitement à poser la question de la véracité de la situation présentée. Lorsque Thomas arrive devant le Labyrinthe, au tout début, il ne sait pas qui il est, à qui il a affaire, ni où il se trouve. Petit à petit, on va lui expliquer certaines choses, il en devine d’autres, mais beaucoup se retrouvent en conflit. Très vite se pose la question de qui croire, et cette problématique est poussée à l’extrême. Saint Thomas ne croit que ce qu’il voit, mais notre héros Thomas aimerait bien pouvoir croire ce qu’il voit… Pourtant, il est forcé de tout remettre en question dans un monde où il n’a aucun repère. Sa perception de la réalité est testée en permanence, il en viendrait à soupçonner tout et tout le monde du pire, y compris lui-même, car comment il arrive un moment où il se demande s’il peut se faire confiance à lui-même…

La galerie de personnages est tout aussi intéressante. Les petits héros sont attachants, cohérents et bien développés. On peut regretter que trop peu des cinquante garçons soient nommés, au profit d’un petit groupe d’une quinzaine de personnages récurrents. Après avoir vécu des mois devant le Labyrinthe, les garçons ont même développé leur propre argot, qui contribue à renforcer le sentiment d’étrangeté du lieu et à construire une identité commune à tous ces grands enfants.

C’est bel et bien mon plus gros coup de cœur de l’année pour l’instant, et nous sommes en juin… C’est une trilogie que je conseille à tout le monde, à partir de douze ans. Je la recommande aux auteurs qui auraient envie de comprendre les mécanismes d’un mystère bien construit et d’une narration impeccablement maîtrisée, au sein d’un récit incroyablement dynamique.

Publicités

10 réflexions sur “Trilogie l’Épreuve de James Dashner – Le labyrinthe, La terre brûlée, Le remède mortel

  1. Je n’ai lu que le premier, mais j’avais beaucoup, beaucoup aimé. Du coup c’est vrai que j’hésitais à lire la suite de peur que ça perde en intensité… mais cette critique me rassure, je lirai sans doute ça pendant l’été !

    • Oui, il faut absolument lire la suite ! Je comprends que tu aies peur d’être déçue, vue la force du premier tome, mais très honnêtement j’ai autant aimé chacun des trois livres. L’auteur a réussi un véritable tour de force, à mon sens, parce que chacun des trois volumes se déroule dans un… décor, un cadre disons, radicalement différent, et tout fait partie du même mystère de départ. En plus, c’est tellement prenant que c’est vite lu, il faut juste faire très attention à ne pas aller voir plus loin dans le livre, ni se faire spoiler sur internet…

  2. Hello ! J’ai adoré ton résumé, il me donne très très envie de lire la trilogie ! Je suis allée voir le film le Labyrinthe au cinéma hier, et j’ai tout simplement adoré :D, maintenant je n’ai qu’une hâte c’est la sortie de la deuxième partie 🙂 et en attendant, je vais sûrement dévorer les livres de cette saga internationale ! Bonne journée 🙂

  3. Je ne suis pas d’accord. Le premier tome est super il m’a tenu en haleine du début a la fin voulant à tout prix toujours plus de réponses. Cependant les deux autres tomes m’ont un peu déçu. Surtout le dernier. Je ne peux pas entrer dans les détails afin de ne rien révéler à ceux qui n’ont pas encore fini leur lecture mais j’avoue que même si j’ai lu les trois à la suite je reste sur ma faim. Ce n’est pas vraiment le dénouement que j’attendais.
    Cela dit, il est vrai que c’était une histoire intéressante qui donne envie d’aller jusqu’au bout alors n’hésitez pas a vous faire votre propre idée.

  4. Après avoir vu le film et me disant qu’il n’était pas possible de rater à ce point une histoire tirée d’un bouquin, je me suis lancé dans la trilogie. Il n’y à en fait pas de quoi casser trois pattes à un canard.
    Une intrigue correcte mais des dialogues basiques et des personnages secondaires totalement zappés au cours des différents événements. Il manque aussi plein de petites choses pour faire lier la colle et croire vraiment à toutes ces petites infos que l’auteur nous balance par moment.
    Prenez des catastrophes planétaires, climatiques, puis médicales; mettez le tout ensemble. Saupoudré de narrations à la « hard science-fiction » qui ne tiennent pas la route un instant du fait que l’auteur est brouillon et ne maîtrise absolument pas ce style.
    L’histoire à une certaine facilité à partir en vrille et il m’a fortement semblé que l’auteur ne sais pas lui-même ou il veut diriger l’intrigue. On sent bien que des passages n’ont pas été retravaillé, voire bâclés.
    Le lecteur se pose beaucoup de questions mais il n’en aura pas les réponses du fait que même l’auteur n’avait pas l’air de le savoir quand il à écrit la trilogie.
    Loin d’être frustrant, on comprend vite que ce manque de réponses fait partie du style que se veut adopter l’auteur. Cacher pour ne pas dévoiler l’intrigue, faire des fins en queue de poisson pour laisser imaginer la fin par le lecteur, ça j’apprécie; mais là, c’est délibéré par manque de travail et d’inspiration.
    On le voit bien par la fin: bancale, banale, digne d’un gros navet où il y aurait tout de même du budget.
    En bref, de bons moments, un style assez fluide mais des travers qui n’en font à mon humble avis pas un best seller, loin de là. Il y à une quantité de livres sans prétentions (style anticipation Fleuve Noir) qui sont bien meilleurs en tout ce que l’on peut trouver dans cette trilogie.

    Point positif: si cela peut donner envie de lire aux jeunes et aux ados, alors foncez ! 🙂

  5. J’ai vu le film au cinéma et comme jebdébordais de curiosité j’ai lu le tome 2 et 3 récement,enfaite j’ai fini le tome 3 ce soir et j’avoue avoir été un peu déçu de ce dernier tome plus baclé et lache que le deuxième et je suis aussi déçu de ne pas en savoir plus sur la suite car la fin est trouble et on ne sait pas si ils ont gagnés ou perdus … Nous n’avons pas assez connu certains personnages comme la Chancelière Paige ou encore Teresa qui est resté dans l’ombre dans ce tome ,remplacée par Brenda.. J’aimerai savoir si James Dashner envisagerait un « bonus » ou encore une autre trilogie qui succèderai celle-ci.

  6. Il ne faut pas voir peur de la suite car elle est tout aussi génial les décors, les personnages, etc tout change dans chaque livre je suis quand même dessus que certains de mes personnages préférés soit morts, je préfère quand même le 2’le 3 etaprès le 1 et puis se livre est tout simplement SPECTACULAIRE car plus nous croyons savoir plus nous ne savons rien plus on en apprend plus on a des doutes sur les personnages, l’histoire, les méchants, les ggentils bref tout sa pour dire de lire la trilogie

  7. Je conseille à tout le monde de lire cette trilogie ! J’ai lu les 2 tomes suivants en 3 jours c’est pour dire que l’histoire vous prend aux tripes ☺

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s