2016 : mon année d’écriture

Cette année, j’ai eu l’occasion de participer à des ateliers d’écriture en anglais. Ça faisait plusieurs années que je n’avais pas écrit en anglais et c’était une expérience plaisante. Évidemment, c’est un peu plus compliqué d’écrire dans une langue qui n’est pas sa langue maternelle, et d’un autre côté, comme ça laisse un peu moins de choix, ça facilite les choses en cela qu’on est obligé d’aller à l’essentiel. J’ai écrit quelques nouvelles, principalement de la SF et de la fantasy – pour le moment, je n’ai encore jamais vraiment écrit de romance ou d’érotique en anglais – dont je suis assez satisfaite. Je n’ai à l’heure actuelle pas de projet de publication avec ces textes, je les ai surtout écrits pour moi, pour me prouver que je pouvais le faire. Lire la suite

Publicités

Mes premiers pas d’auteure

Comme pas mal d’autres ados, j’écrivais des poèmes fort narcissiques et des débuts de roman qui n’allaient jamais au-delà des cinq ou dix pages. Et je rêvassai qu’un jour, j’écrirai un livre — ou encore mieux, une trilogie ou une série en sept tomes — qu’il serait publié et que je serai riche et célèbre. Comme d’autres rêvent de devenir chanteuse ou actrice, je suppose.

Goncourt-couv

Sauf que bien sûr, à un moment, l’égocentrisme adolescent finit par s’affadir, et vous commencez à vous rendre compte que vous n’êtes pas la seule à gribouiller des poèmes qui ne riment pas — mais c’est des vers libres, enfin — et à vous lancer dans des romans que vous ne terminez jamais parce que vous n’avez pas la moindre base d’intrigue. Lire la suite