4 astuces pour écrire plus vite

Je ne vais pas vous parler de faire le vide pour canaliser son inspiration  ou de techniques pour apprendre à faire des plans. Cet article n’a pas pour sujet l’écriture au sens d’activité créatrice, mais l’écriture d’un point de vue matériel, le nombre de mots que vous êtes physiquement capable d’écrire en un temps donné.

thomas-lefebvre-3950-unsplash

Photo by Thomas Lefebvre on Unsplash

1. Apprenez la dactylographie

Vous pensez que parce que vous utilisez l’index et le majeur de chaque main et que vous ne cherchez pas désespérément le Y sur le clavier comme votre oncle Jean-Michel, ça va ? Si vous n’êtes pas capable de taper à dix doigts en ne regardant que l’écran, c’est que vous avez bien besoin d’une remise à niveau. Il y a des tas de sites pour apprendre en ligne, et pas mal d’entre eux sont gratuits et plutôt bien faits. Il existe aussi des cours en ligne payants et des logiciels.

C’est sûr, vous y passerez quelques heures, et les premières leçons à taper des rangées de ffff jjjj ffff jjjj ffjj ffjj jjff jjff peuvent être assez frustrantes. Mais vu le temps que vous gagnerez par la suite, c’est un investissement largement rentabilisé.Capture d_écran (68)

Pour vous donner une idée, je suis à 63 mots par minutes avec ce test qui semble être le paradis des joueurs de scrabble, et je tourne autour de 80-90 (j’ai même eu une pointe à 100 mots par minutes une fois) avec ce test-là qui utilise au contraire des mots très commun.

Et puis, maîtriser la dactylographie, ce n’est pas qu’une affaire de temps : taper en regardant l’écran permet de réduire considérablement les problèmes de mal de dos liés à une mauvaise posture devant l’ordinateur.

2. Choisissez un bon clavier

D’abord, au niveau du matériel, assurez-vous que votre clavier vous convient. Touches à course courte (comme les claviers d’ordi portable), à course longue (plus hautes), clavier mécanique (ressort sous chaque touche : la frappe est plus dure, on risque moins les erreurs), sans compter les différentes options d’ergonomie : il y a des tas de claviers différents. N’hésitez pas à tester et à vous équiper de ce qui vous réussit le mieux.

fk403-left-600-e1517995763762

Et puis tant qu’on en est à parler matériel, arrangez-vous un poste de travail digne de ce nom. Une chaise à la bonne hauteur, avec un dossier confortable, et un écran à la hauteur des yeux ! On écrit moins vite quand on a un torticolis ou une tendinite…

Ensuite, saviez-vous que la disposition AZERTY n’est pas du tout la plus adaptée pour taper vite et sans se fatiguer ? D’autres dispositions, conçues spécialement pour le français, ont été inventées. Il y a quelques années, j’ai essayé de me mettre au BÉPO, mais ça n’a pas fonctionné pour moi : « désapprendre » AZERTY me demandait trop d’énergie. Mais si, convaincus par mon article, vous vous lancez juste maintenant dans l’apprentissage de la dactylo, autant le faire avec une disposition de clavier plus ergonomique !

3. Essayez la dictée

Et comme malgré un poste de travail correct, il m’arrive d’avoir le poignet douloureux, je repose parfois mes articulations en dictant. J’entends généralement dire du bien de Dragon Naturally Speaking, mais comme il est payant et que je suis fauchée*, je me suis rabattue sur une solution en ligne gratuite. J’utilise donc une application qui s’appelle Speechnotes, qui fonctionne bien et est très simple d’utilisation.

Malgré tout, dicter me prend plus de temps que taper car si l’affichage de ma phrase à l’écran est quasi instantané, il y a toujours des corrections à faire : réécrire un prénom que l’application ne connaît pas, sans compter tous les problèmes d’accords et de conjugaison et les tirets cadratins et espaces insécables qu’il faut rajouter. C’est pour cela que ça reste pour moi une solution alternative, pour me reposer ou simplement pour changer un peu quand j’en ai marre de bosser. Dicter a un petit côté ludique et me permet aussi parfois de rester plus concentrée sur mon texte. Et puis dicter une scène érotique avec votre amoureux.se à côté : effet garanti !

Cela dit, si vous êtes plutôt à 40 mots/min qu’à 80, même en devant corriger quelques mots derrière, la dictée vous permettra sans doute d’être plus rapide. À essayer !

4. Optimisez votre traitement de texte

Bon, on en vient à mon petit secret que j’ai décidé de partager avec vous. Quand je suis sur mon ordi, je suis capable de taper à la vitesse de la pensée (enfin, des fois mes pensées sont carrément plus lentes que mes doigts), soit nettement plus vite que 80 mots par minute. Certains traitements de texte (OpenOffice, par exemple) ont un système d’autocomplétion, mais je n’ai jamais été à l’aise avec ça parce que je tape suffisamment vite pour que ça me ralentisse plus qu’autre chose s’il ne me propose pas le bon mot, que je le valide par automatisme et que je doive revenir en arrière.

Du coup, j’ai mis au point mon propre système, qui consiste à détourner les corrections automatiques pour en faire un répertoire d’abréviations. (Je vous explique comment faire sur Word parce que c’est celui que j’utilise, mais normalement, on peut faire pareil avec OpenOffice.)

Pour y accéder : Fichier > Options > Vérification > Options de correction automatique. Cela dit, il est plus rapide de pousser Word à faire une correction automatique : par exemple, si vous commencez une phrase sans majuscule, il va la rajouter sans vous demander votre avis. Il suffit alors de passer la souris sur le mot qui a été modifié, et apparaît ce petit éclair avec une flèche. Cliquez dessus, et il vous proposera d’ouvrir les corrections automatiques.

Capture d_écran (69)

S’ouvre alors une fenêtre avec un tableau tout simple :

Remplacer : _____________    Par : ______________

À vous de définir quelles sont les abréviations qui vous seront le plus utiles. En ce qui me concerne, je tape les trois lettres « pdv » ou « sdb » et Word affiche « point de vue » et « salle de bains ». J’ai des dizaines d’abréviations de ce type, et ça me fait gagner un temps fou. Sans mentionner que si vous vous faites des noeuds au cerveau pour retenir l’orthographe du prénom polonais de votre personnages, tapez « kr » et Word écrira « Krzysztof » à votre place. Malin, non !

J’espère que ces petites astuces vous auront été utiles ! Ah, et si vous faites le test, dites-moi quelle est votre vitesse en mots par minute, je suis curieuse ! 😉

 

* Vous pouvez sponsoriser cet article en faisant un petit don, mensuel ou ponctuel, sur mon Tipeee. Merci !

2 réflexions sur “4 astuces pour écrire plus vite

  1. Hi hi! C’est rigolo. Ça me rappelle une conversation avec un ami qui fait de la trad parlementaire et qui a dû apprendre à taper correctement pour aller plus vite… Perso, j’ai fait le 1er test par curiosité, et je tourne autour de 50 mots par minute. Il faut dire que je tape à deux doigts uniquement, l’index de chaque main. 😛 Je sais, c’est terrible… En revanche, je regarde peu le clavier; en général, je garde les yeux ce que j’écris sur l’écran. À l’époque où je vivais en Pologne avec un ordi portable français, j’avais une touche qui me permettait de basculer de l’AZERTY au QWERTZ polonais, et regarder le clavier en tapant m’aurait complètement emmêlée quand j’écrivais en polonais (je me suis habituée au QWERTZ parce que je bossais 40 heures/semaine sur un tel ordi au bureau). C’était assez étrange; mes doigts étaient capables de passer de l’un à l’autre sur un ordre de mon cerveau, mais moi-même, consciemment, j’aurais été incapable de dire où étaient les lettres dans l’une ou l’autre configuration…

    Dans le même ordre d’idée, mes doigts font aussi pas mal d’autocomplete tous seuls, c’est chiant… Genre, si mon cerveau passe trop vite au mot suivant, mes doigts ont tendance à écrire des terminaisons qui correspondent à d’autres mots que j’utilise souvent. (Je vois ça aussi dans les manuscrits des autres, des drôles de substitutions comme « avec » au lieu de « avant », alors que ces mots n’ont aucun rapport, mais ce sont les doigts qui sont trop habitués à compléter « av… » avec « … ec » et on ne s’en rend pas compte).

    PS Quand je vivais en Pologne, deux de mes colocs s’appelaient justement Krzysztof… 😛 Mais dans la vie, on dirait Krzyś ou Krzysiek. En l’occurrence, on les appelait Koń (cheval) et Pascal, va savoir pourquoi!

    • Oui, c’est la mémoire musculaire ! Elle agit plus vite que notre conscience ! J’ai eu l’occasion d’utiliser tour à tour un QWERTY UK, un QWERTY islandais, et un peu moins mais quand même le QWERTZ allemand. Quand je suis sur un autre clavier que le mien, mes doigts passent en QWERTY sans que je le contrôle. -.-
      Et je fais aussi ces erreurs de substitution de mot parce que je vais trop vite, ou j’agglomère « il y allait avant » en « il y allant ».

      Après, quand on a déjà une certaine vitesse et l’habitude de taper sans regarder, désapprendre pour apprendre mieux peut être vraiment difficile, c’est ce dont je me suis rendue compte quand j’ai voulu tester le BÉPO.

      (Je connais plusieurs Katarzyna et Alexandra, mais il y a toujours des diminutifs différents, c’est vrai !)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s