Traductions : Jack Swift et Simon Feximal

Ajourd’hui, c’est jour de double sortie : deux de mes traductions paraissent le même jour chez MxM Bookmark, et c’est deux gros coups de cœur pour ma part. Vous vous retrouvez donc avec l’embarras du choix parce que ce sont deux lectures que je vous recommande chaudement !

Ce sont deux histoires qui appartiennent aux genres de l’imaginaire, ce qui fait que je me suis bien amusée à les traduire, parce qu’il y avait tout un univers à transposer en français.

feximal

Le Carnet secret de Simon Feximal

Dans un hommage à la littérature d’aventures du XIXe siècle, KJ Charles donne la parole à Robert Caldwell, le chroniqueur des fameux « Carnet de Simon Feximal », le chasseur de fantômes. Sauf que Robert en a marre :durant toutes ces années, il s’est effacé de la vie de Simon. Pourtant, il était bien plus qu’un simple assistant : il était l’amant, le compagnon de Simon. Et il a décidé de raconter toute la vérité, de leur première rencontre à leurs dernières aventures, en passant par les crises qu’ils ont traversées.

J’ai beaucoup aimé ce procédé du carnet secret, parce que ça donne une sacrée profondeur à l’histoire, on imagine toutes les aventures qui ont déjà été publiées -fictivement- dans les « Carnets officiels », en hors-champ, et ça donne encore plus de saveur aux récits auxquels se livre Robert dans le Carnet secret. Par ailleurs, le texte est structuré de façon intéressante, à mi-chemin entre le recueil de nouvelles et le roman. En effet, les premiers chapitres « Le fantôme de Caldwell » et « Papillons », peuvent se lire comme des nouvelles, avec un début et une fin. Elles ont d’ailleurs d’abord été publiés indépendamment par l’auteure. Mais plus on progresse, plus les fils narratifs s’enchevêtrent, et il devient impossible d’arrêter sa lecture d’un chapitre à l’autre : plus la relation entre Robert et Simon se complexifie, et plus on est entraîné à dévorer leurs aventures.

J’ai adoré plonger dans ce Londres victorien et mystérieux, et résoudre ces enquêtes paranormales aux côtés de Simon et Robert. Car si le texte fait la part belle à la romance, avec des personnages pour lesquels on se prend de sympathie et des scènes épicées bien plaisantes, il repose surtout sur une succession de mystères très bien ficelés. On passe de papillons tueurs à un mystérieux enlèvement qui nous entraîne dans les égouts de Londres, d’un manoir hanté à des manipulations politiques dans les plus hautes sphères du pouvoir…

Bref, on ne s’ennuie pas une seconde et les personnages sont géniaux. Mention spéciale à Miss Kah, un peu en retrait, mais dont on devine tellement.

Et pour vous faire une idée, vous pouvez lire le premier chapitre (qui constitue une nouvelle à part entière, je rappelle) gratuitement sur Calaméo.

Swift et le chien noir

Il s’agit cette fois d’une novella (format entre la nouvelle et le roman) de fantasy. Et je suis très admirative de l’auteure, Ginn Hale, pour avoir réussi à faire tenir une intrigue aussi complexe en quelques 20 000 mots, ainsi que nous inspirer de l’intérêt pour ses personnages et les faire évoluer de façon crédible en un laps de temps court.

swift

La population de Godscliff considère Jack Swift comme un héros pour avoir abattu le Tyran qui régnait sur la cité-état, alors qu’il n’était encore qu’un adolescent. Ça n’empêche pas Jack de vivre comme un proscrit, dans une des zones les plus pauvres de la ville. Jusqu’au jour où son amie Rachael l’appelle à l’aide. Il va alors lui falloir déterrer le passé, ainsi que le fameux pistolet d’ivoire que Beadle, son amant, avait mis au point.

Dans cet univers où les sorciers sont admirés pour leurs pouvoirs, mais aussi mis au ban de la société parce qu’ils sont gays, Jack navigue entre mensonges, corruption, traîtrises et nouveaux espoirs.

Une ville-univers fascinante, une façon de concevoir la magie originale et intéressante, et une intrigue pleine de rebondissements, Swift et le chien noir est un nouveau coup de cœur pour moi.

Pour vous procurer ces deux ouvrages :

En version numérique, sur le site de MxM Bookmark
Simon Feximal
Jack Swift

Et en version papier :
Simon Feximal
Jack Swift
(Également disponibles sur Decitre et Amazon.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s