Lecture : En plein cœur, Anne Rossi

Anne Rossi est une auteure dont je vous ai déjà parlé. Notamment, parce qu’une de ses nouvelles apparaissait dans l’anthologie Nouvelles do Brasil, d’HQN. Anne est une auteure multi-genres que je retrouve toujours avec plaisir, que ce soit pour de l’historique, du M/M, du new adult ou, comme c’est le cas pour le titre dont je vous parle aujourd’hui, de l’urban fantasy, avec une nouvelle publication chez HQN.

logo hqn

En plein coeur : l’intégrale

En plein cœur a d’abord été publié comme une série à épisodes – en trois épisodes, pour être précise – chez Harlequin HQN :

  • Âme volée
  • Âme damnée
  • Âme soeur

À l’occasion de la sortie en intégrale, un épisode supplémentaire a été intercalé entre le deux et le trois : « Âme tourmentée ».

ame volée ame damnée Âme-sœur-En-plein-cœur-Tome-3-de-Anne-Rossi-Readingforfree

En plein cœur, c’est l’histoire d’une jeune femme… qui meurt. Aucun spoiler, c’est la première page du roman. Sauf que son âme reste à traînailler dans le coin. Évidemment, elle a un peu de mal à comprendre ce qui lui arrive, mais elle n’en est pas au bout de ses aventures car elle se retrouve happée dans le corps de quelqu’un d’autre. Le corps d’un mec, en l’occurrence.

À la croisée des genres

Comme c’est une publication HQN, je m’attendais à de la romance pure, et en fait, c’est plus de l’urban fantasy, même s’il y a effectivement une romance qui sert de fil rouge tout au long du récit. (Mais c’est vrai que contrairement à Harlequin, HQN ne fait pas forcément que de la romance.) En effet, le jeune homme dont Jennifer se retrouve à occuper le corps à un coloc, et ledit coloc plaît immédiatement à notre héroïne. Et heureusement pour elle, Thierry aime les garçons, ce qui tombe bien, vu qu’elle occupe un corps masculin.

Le rythme est soutenu, plein de rebondissements, et chaque épisode offre une aventure complète. Le premier volume sert évidemment d’exposition, Jennifer découvre son statut particulier d’âme errante puis cherche à comprendre pourquoi elle s’est retrouvée prisonnière du corps de Johan. Les volumes deux et trois sont chacun structurés par une enquête. La romance est mignonne et sympa, mais elle passe un peu au second plan de l’intrigue,

Le corps qu’occupe Jennifer est celui d’un chasseur de fantômes (et de vampires, tant qu’à faire) et donc elle doit se faire à cette nouvelle vie qui consiste à traquer ce qu’elle-même était peu de temps auparavant. Les chasseurs appartiennent à une organisation très hiérarchisée, et un des plus gros challenges de notre héroïne sera de faire admettre à ses supérieurs que tout n’est pas noir ou blanc en ce qui concerne les spectres, mais aussi de son côté d’admettre que cette hiérarchie peut avoir sa raison d’être.

en plein coeur

J’ai moins aimé le premier volume, probablement à cause de ce côté « épisode d’exposition » : on est catapulté un peu rapidement dans le monde des spectres et des chasseurs, avec tout un vocabulaire qui sature un peu l’espace (totus, egregor, etc.). De petits problèmes au niveau de la narration m’ont fait sortir brièvement de l’intrigue : ainsi, la narratrice nomme deux fois par leurs prénoms des personnages dont elle n’est pas encore censée connaître le prénom. Sur le coup, ça m’a un peu gênée, mais l’histoire est suffisamment prenante pour qu’on passe sur ce genre de détails.

Âme tourmentée: le bonus qui vaut le coup

Les deux volumes suivants m’ont bien davantage convaincue, et j’ai tout particulièrement apprécié l’épisode bonus. J’ai eu un peu peur au début en voyant qu’il s’agissait du point de vue de Thierry (alors que tout le reste est du point de vue de Jennifer/Johan) ; j’ai craint que ça ne fasse redite de ce qui venait de se passer simplement en changeant de narrateur. En fait pas du tout, c’est vraiment une aventure à part qui se déroule dans ce volume 2,5 et peut-être ma préférée : c’est le moment où nos deux héros se rebellent le plus contre l’autorité, et ça, ça me plaît.

De par son pitch même, le roman pose la question du genre, et j’ai trouvé la manière dont c’est fait intéressante. Je m’attendais à plus de quiproquos et situations cocasses, en fait, l’héroïne s’intègre plutôt vite à son nouveau statut, suggérant que l’être humain est capable d’une certaine fluidité quant à son identité de genre. Lorsque Jennifer commence à se rendre compte que sa situation est permanente, elle se demande si elle ne devrait pas se déclarer trans et entamer sa transition vers un corps de femme, mais au final, décide qu’elle se sent plutôt à l’aise dans celui qu’elle occupe. Par contre, elle conserve son attirance pour les hommes au-delà du changement de corps. Du coup, c’est du M/M, mais pas totalement. J’ai vraiment apprécié cette façon légère d’aborder la question du genre et de la sexualité.

Pour conclure, En plein coeur est une lecture sympathique et rafraîchissante. La plume d’Anne Rossi est vive et se suit avec plaisir. Si vous aimez l’urban fantasy et la romance M/M, nul doute que vous passerez un bon moment avec ce roman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s