Mes projets d’écriture

Pour chaque texte que j’écris — non pas que je publie, ca, c’est encore une autre histoire — mais pour chaque texte dont j’achève l’écriture, il y en a deux autres qui ne verront jamais le jour. Et encore, je crois qu’avec deux je suis gentille. Parfois ce ne sont que des idées en l’air et je sais bien que ca n’ira jamais plus loin. Souvent j’y réfléchis longtemps, en rêvassant sous ma douche, je bâtis des bribes de scène, mais tout ca n’arrive jamais sur le papier. Et puis enfin, il y a les morts-nés, les débuts de texte dont j’ai lu, corrigé, relu et recorrigé le premier chapitre ad nauseam mais dont je n’ai jamais écrit la suite. Peut-être que ca viendra un jour. Peut-être qu’ils sont condamnés à croupir sur mon disque dur jusqu’à la fin des temps.

En attendant, pour les curieux, j’ai décidé de partager avec vous quelques uns des projets qui me trottent dans la tête et dont, peut-être, vous verrez un jour l’aboutissement.

Étendre un univers

Quand j’ai publié Le Correspondant inattendu, il m’est venu l’idée de l’intégrer dans une série de nouvelles qui tourneraient autour du thème des voyages de jeunesse, d’Erasmus et des rencontres à l’étranger. Les protagonistes se connaîtraient ou pas, mais ils auraient en commun de venir de la même fac ( celles de Rennes, en l’occurence) et de se découvrir eux-mêmes en parcourant l’Europe. J’avais notamment imaginé suivre à Berlin les deux filles qui sont dans la promo de Maël et prévoient de partir en Erasmus, et puis voir ce qu’il leur arrive là-bas.

berlin-704725_640

J’ai pas encore commencé ce texte-là, par contre j’en ai bien entamé un autre. Celui-là se passe à Reykjavik. C’est l’histoire d’une étudiante francaise qui doit réaliser un travail de groupe avec un Islandais. Évidemment, ils commencent à tomber amoureux, sinon ca serait pas drôle. J’avais déjà écrit 10 000 mots et j’étais peut-être à la moitié ou au tiers de mon histoire. Et puis, je sais pas ce qui s’est passé, mais j’ai arrêté d’écrire dessus – je devais avoir d’autres projets plus urgents. Et forcément, quand ca fait longtemps que j’ai arrêté d’écrire sur un texte, j’ai énormément de mal à le reprendre. Déjà, il faut tout relire pour se remettre dans l’ambiance – vous me direz, 10 000 mots, c’est pas grand chose, mais quand même. Et c’est à ce moment-là que je vois tous les défauts, je commence à éditer au lieu de me remettre à écrire pour de bon, et au final, je me décourage et le texte n’avance pas d’un pouce.

Avec une belle logique, j’ai commencé à écrire un texte dérivé de celui-ci alors qu’il n’était évidemment pas achevé. Cette histoire-là se veut une romance entre filles. Ca se passe l’été suivant le texte islandais, et c’est la coloc de l’héroïne précédente qui est au premier plan dans cette histoire-là. J’ai dû écrire 2 ou 3 000 mots sur cette histoire-là, et puis… j’ai laissé tomber, parce que j’avais un truc plus urgent, sûrement.

Solène, héroïne dont je finirai peut-être l'histoire un jour.

Solène, héroïne dont je finirai peut-être l’histoire un jour.

Écrire un roman

Plus récemment, j’ai commencé deux textes, avec le projet d’écrire quelque chose de plus long que ce que je fais d’habitude (comprendre un roman ou une novella, et non une nouvelle), j’ai écrit 10 000 mots de chaque et puis stop. C’est un peu une constante et ces 10 000 mots semblent être la limite au-delà de laquelle je me décourage si je n’ai pas un projet bien défini pour le texte en question. Par projet défini, j’entends un AT ou un concours, bref, un truc qui me pose une deadline parce que ça c’est radical en ce qui me concerne pour me forcer à finir.

Le premier de ces deux textes, c’est une histoire de ménage à trois. Enfin on n’en est pas encore arrivé là. Pour le moment c’est une fille à qui un vague ex propose un plan à trois avec son nouveau copain à lui. Sauf que quand elle se pointe chez eux, coup de panique, parce que le nouveau copain est un mec qu’elle connaît et dont elle était amoureuse, longtemps auparavant. Pour le moment dans mon histoire, elle en est à faire le bilan de sa vie sentimentale un peu désastreuse et je sais pas trop comment ca se débloque ensuite. Mais j’aime vraiment l’idée d’écrire une romance à trois alors faudrait que je m’y remette.

ménage à trois

L’autre, c’est un truc qui m’est arrivé en vrai, et je me suis dit « oh là là, ca ferait tellement un bon point de départ pour une romance ». Et devinez quoi ? Bah je me suis mise à l’écrire, cette romance. Alors non, n’allez pas vous imaginer des trucs. C’est absolument pas autobiographique. C’est juste une petite anecdote qui m’a servi de point de départ, après, ça n’a plus rien à voir.
Bref, c’est encore une fois quelque chose de « new adult », s’il faut classifier ca comme ca, et puis ça va encore très certainement parler de relation longue distance, de voyage à l’étranger… Bon, on dirait que j’ai des thèmes récurrents.

 Et puis sinon, j’ai plein d’idées vagues qui n’aboutiront sans doute jamais mais en attendant je rêvasse et c’est déjà sympa.

Publicités

7 réflexions sur “Mes projets d’écriture

  1. Sympa ! Et je plussoie totalement le porjet « Étendre un univers » : je serai vraiment curieuse de le lire. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s