Lecture : Osez 20 histoires de coups de foudre

La Musardine et ses « Osez 20 histoires« , vous connaissez ?

Logo-Musardine1

Moi je trouve le concept sympa. Et donc je leur ai envoyé un texte, qui a été retenu pour le volume sur le coup de foudre. Du coup, j’étais pas mal curieuse de découvrir les textes des autres auteurs… Petit compte-rendu.

coup de foudre musardine

20 histoires de coups de foudre sexuel

Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé le recueil. Les textes fonctionnent bien ensemble, le format est vraiment agréable : on ne s’ennuie jamais et on passe rapidement d’une nouvelle à une autre.

Classique et efficace

La plupart des textes suivent un schéma assez similaire à celui du mien : deux inconnus, de l’attirance, un résultat explosif. Et ça peut être tout à fait miam-miam, comme dans Préjugés de MMK : c’est cru, c’est direct, et ça fonctionne, ou Court-circuit, de Rita : un peu moins cru, peut-être, mais le même type de scénario : une soirée, de l’ennui, un bel inconnu, du désir. Dans le genre rencontre expresse aussi : Anthony de Axelle F. — j’ai bien aimé que l’auteur prenne le temps de poser le personnage avant la rencontre elle-même, et puis le sexe en pleine rue, c’est hot. On fait encore l’amour en plein air chez Blanche de Saint-Cyr avec L’amour à Ostende.

Ostende. © PeaceMonster

Ostende, décor dela nouvelle de Blanche de Saint-Cyr . © PeaceMonster

Nuit de neige de Frédérique Gabert aurait pu être pas mal romantique — sexe devant la cheminée, quand même — mais je dois avouer que j’ai trouvé la chute vaguement flippante.
J’ai beaucoup apprécié Sex office de Carl Royer : sentiment d’urgence, de pulsion parfaitement retranscrit, et puis la narration avec un je qui s’adresse à un tu, j’aime. Dans Hémérodrome de Camélia Ricci, on est comme dans le précédent dans le milieu professionnel ; texte tendre et sexy à la fois.

 Des scénarios imaginatifs

D’autres textes se détachent du lot par leur scénario plus fouillé ou le jeu avec la temporalité. C’est le cas par exemple de Le front contre la vitre de ma chambre (joli titre, au passage) de Aude dite Orium, qui fonctionne en flashback ou de La table même sur laquelle je t’écris de Pauline Bonvalet, qui mélange épistolaire et récit direct.

Bataille de trois de Noann Lyne annonce la couleur avec son titre, et forcément, une histoire à trois, c’est plus compliqué qu’une histoire à deux. Le texte mêle jalousie et sexualité, c’est intéressant littérairement, après, ne faites pas ça dans la vraie vie parce que sentimentalement, vous risqueriez d’y laisser des plumes — ici l’homme ne semble guère laisser le choix à sa compagne ce qui n’est pas très sain pour une relation.

J’ai aimé Ma queue contre la tienne de Julien Ligny dont le titre est tout aussi explicite quant au contenu de la nouvelle. Déjà parce que c’est du M/M et que j’aime ça en général. Et aussi parce que l’auteur nous fait passer par plusieurs atmosphères en peu de pages. D’abord le jeu exhibitionniste un peu glauque, puis la rencontre sexuelle, intense, et finalement, vers la fin, quelque chose de différent, plus doux.

Totalement hors-sentier, le texte de Daniel Nguyen, Carie, écriture qui mélange l’humour et le porno et qui nous place dans un contexte franchement inattendu.

Phobie du dentiste chez Daniel Nguyen. © Ryan Hartsell

Phobie du dentiste chez Daniel Nguyen. © Ryan Hartsell

Infidélité

Coup de foudre rime parfois avec aventure extraconjugale. Souvent, ce n’est pas les textes que j’ai préférés, parce que j’ai du mal à me projeter dans les personnages. J’ai l’air pudibonde, là ? C’est pas ça, c’est juste que je comprends pas pourquoi rester avec une personne si on est mieux avec quelqu’un d’autre : on se gâche la vie, non ? C’est pour ça que j’ai pas trop accroché au texte de ChocolatCanelle, L’autre, parce que j’avais vraiment envie de secouer l’héroïne et de lui dire de se barrer. Pour rendre le héros sympathique, on a souvent tendance à peindre le cocu avec des couleurs négatives, mais du coup, je garde une mauvaise impression du héros qui n’a pas la volonté de partir.

C’est pour ça que j’ai préféré le texte de Pauline Bonvalet que j’évoquais plus haut, où on comprend que l’héroïne est coincée dans une relation abusive et où, surtout, elle arrive à s’en sortir. Quant à L’accompagnateur, de Éric Cécile-Parques, l’infidélité m’a moins gênée au sens où on comprend que le héros aime sa femme, qu’il a toujours envie d’elle, et que ses aventures récréatives à côté ne change rien à ça — même si, peut-être, savoir que sa femme partageait la même vision du couple m’aurait permis d’apprécier encore plus la nouvelle et les différentes situations qu’elle met en scène.

Fantasmes

Certains textes, enfin, flirtaient agréablement avec mes… dirons-nous fantasmes ? mmh, marottes littéraires, plutôt. Dans Impénitente, Olivier Humbert joue le jeu de la confession totale. Et moi, les prêtres rougissants et torturés par leur foi, j’aime bien.

© Forgotten Tale

Autre marotte, l’inceste (tant que c’est pas entre parents et enfants, j’ai mes limites, moi aussi). C’est Clarissa Rivière qui s’y frotte avec Une semaine de vacances. Mais autant le texte était très hot, autant j’ai trouvé qu’il y manquait un peu de ce que j’aime particulièrement dans les histoires d’inceste : l’interdit, la culpabilité. J’ai eu l’impression que l’héroïne était plus préoccupée par le fait de ne pas se faire attraper par le reste de la famille, que par des problèmes moraux quant au fait de coucher avec son neveu.
Enfin, Camille Emmanuelle et Vincent Rieussec nous emmènent tous les deux dans l’univers sulfureux des travailleurs du sexe, avec respectivement Ma pute au grand cœur et L’effet strip-tease. J’ai préféré le premier, sans doute plus original avec son quiproquo d’un escort mec qui se laisse séduire par une collègue.

Coup de foudre ? Coup de cœur !

Et je finis avec mon texte préféré de ce recueil, parce que si le cul, c’est bien, le style, c’est encore mieux.

Et qu’un texte qui commence comme ça, moi, je suis déjà vendue :

Cette fille… j’ai mordu sa bouche et ses seins, je l’ai tringlée dans tout Paris, je l’ai aimée jusqu’à la lie. Cette fille.
Elle faisait de moi ce qu’elle voulait. Ordonne, j’obéirai. La première fois, déjà.

C’est donc Le loup et la chienne, de Julie Derussy, qui a été mon gros coup de cœur de ce recueil.

La semaine prochaine, je vous parlerai de mon propre texte et de mon expérience éditoriale chez La Musardine. 

Publicités

2 réflexions sur “Lecture : Osez 20 histoires de coups de foudre

  1. Pingback: Bibliographie - chocolatcannellechocolatcannelle
  2. Pingback: L'autre, in Osez 20 histoires de coups de foudre sexuels - Espace auteur ChocolatCannelleEspace auteur ChocolatCannelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s